Esprit Novo

05 juillet 2011

Mort et renaissance !

L'aventure s'achève sur Canalblog...

www.espritnovo.fr

...mais l'aventure continue sur Esprit Novo !

 

Retrouvez le nouveau site d'Esprit novo avec un nom de domaine propre et une architecture wordpress performante et optimisée pour smartphones, avec un forum et la possibilité pour chacun de contribuer !!!

A très bientôt...

Novo

Posté par Novo à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


30 juin 2011

Du changement pour Esprit Novo

091116_lapins_cretinsBonjour,

Encore et toujours merci à ceux qui suivent ce blog et bienvenue aux nouveaux.

Cette petite annonce pour vous dire que dès la semaine prochaine il y aura du nouveau sur Esprit Novo. Une toute nouvelle architecture sur un tout nouveau site, avec sans doute la possibilité de réagir en ligne selon un système type forum !

Vous espérant toujours plus nombreux sur la voie de l'émancipation intellectuelle !

Olivier

Posté par Novo à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2011

Extinction des Dieux

 

livre_lumiereIl y a quelques années, alors que j’étais au lycée, mon prof de philosophie nous entretenait de l’ignorance. Je ne sais pas si cela fait partie de l’arsenal pédagogique du prof mais sa métaphore m’a été des plus éclairantes (pour une fois !). 

La connaissance serait la lumière qui repousse les ombres de l’ignorance. Nous avons tous une certaine appréhension de l’obscurité totale non ? Je parle de ne plus voir du tout. D’une situation ou nous sommes privé totalement de notre sens le plus aiguisé. Voyez cette pénombre comme des plus profondes et insondables dans le cas de cette métaphore. Et plus elle est proche de nous, c’est-à-dire plus la lumière est faible, plus la peur de l’inconnu est grande et irrationnelle car notre distance face à l’inconnu est trop courte pour permettre un processus intellectuel de réassurance et de spéculation. L’ignorant, un marcheur solitaire avançant à tâtons dans le noir.

Et bien cette lumière qui repousserait la pénombre serait d’intensité et de couleur variable en fonction de l’avancement de l’espèce humaine. D’une simple brindille enflammée à l’âge de pierre au phare breton en passant par la bougie médiévale ou encore la lampe de chevet lava… Que d’éclairages différents de ce monde obscur qui nous entoure !

Eclairer l’obscurité  nous permet de prendre de la distance face aux peurs irrationnelles qui peuvent nous assaillir. Des peurs qui font le pain de la religion à tel point que certains arrivent à en souhaiter une extinction des feux ! 

S’il est une institution qui soit encline à limiter et ralentir le progrès au maximum, il s’agit bien évidemment de la religion (catholique surtout, l’exemple que je connais le mieux). Des dogmes étriqués et un besoin de soumission par le fidèle sont un moyen d’influer sur une masse populaire pour le moins conséquente.

La religion rassure, elle promet pour peu qu’on s’y soumette, que les monstres qui habitent l’ombre sont repoussés par la divine lumière et que à trop s’en approcher - pour l’étudier par exemple -  on risque de se faire dévorer et entrainer dans un monde indésirable. Bien sûr un accident est si vite arrivé que tout bon chrétien serait instantanément pardonné et expédié au paradis si un vil monstre s’infiltrait dans le rai de lumière et venait occasionner des dégâts collatéraux dans sa tentative de corrompre la lumière.

Par l’immobilisme, par la tradition au sens le plus restrictif, la religion émousse notre volonté d’explorateur. Ceci alors même que nous vouons un culte aux pionniers, nous les détestons car nous n’avons pas le courage d’aller contre cette confortable illusion divine. Nous les brûlons dans le feu sacré espérant que ce bonus carburant éclairera davantage… Mais il n’en est rien.

Se libérer des entraves de la religion est un peu comme se battre contre ses pulsions inconscientes, un travail que l’on doit faire sur soit avant même de le revendiquer au sein de la communauté. Une libération aux allures d’extinction des Dieux ? 

Alors que le progrès rend accessible à la compréhension la notion même d’ignorance, il devient plus aisé d’imaginer étendre encore et encore notre sphère lumineuse et comprendre et apprendre toujours plus sur notre monde si complexe et si diversifié. Quel besoin d’une chandelle lorsque l’on a à sa disposition un arsenal halogène surpuissant ?

Il s’agit d’un choix à faire, d’un choix libre et consenti que chacun doit faire individuellement. Il n’est même pas question de foi en réalité, simplement de lucidité. Que l’on croit ou non en une entité suprême ne doit pas rentrer en ligne de compte dans ce choix qui oppose une vision unique étriquée, dogmatique, immobiliste et coercitive contre la curiosité intellectuelle et spirituelle. Un choix qui ne modifiera pas vos croyances religieuses. Quelles que soient les « obligations » que nécessite la résurrection après la mort, je suis certain que le jugement de Dieu va bien au-delà du respect des saintes écritures… La question des valeurs humaines mises en exergue par les religions est davantage dépendante d’un contexte historique que d’une impériosité absolue. De tout temps la bienfaisance… De tout temps le respect d’une loi morale divine… Les ministres du culte ne sont après tout que des lecteurs aguerris dans l’art d’interpréter les nombreuses métaphores des saintes écritures. Et ces métaphores ne sont-elles pas juste une sorte d’apprentissage morale ? Un apprentissage qui ne serait absolument pas limitant mais au contraire encourageant à l’ouverture, à autrui bien sûr mais qui pousserait à se forger en même temps que son attachement au collectif, sa propre individualité

Pour autant, la question de l’extinction des Dieux n’est pas prête de poser. La libération progressive des sociétés des tyrans religieux va de paire avec la radicalisation de certaines mouvances. Les maitres-enchanteurs de la religion n’ont pas dit leur dernier mot, car oui, avant toute chose, le dogme religieux est source de pouvoir sur les peuples.

De tout temps l’Homme a eu besoin de sa peluche divine pour se rassurer qu’il n’est pas qu’un atome parmi d’autres dans l’univers et que sa course ne s’arrêtera pas dans le cimetière. Pourquoi donc retirer sa peluche à un enfant. Laissons-le s’en défaire lors de son adolescence, et laissons-le surtout devenir l’Homme adulte qu’il peut être. Un individu curieux avide de savoir et non de pouvoir, dont la bienfaisance est consentie et réfléchie, dont les actes sont responsables et les paroles assumées. Un individu émancipé !

Soyons lucides et n’opposons pas l’extinction des Dieux athéiste radicale à l’extinction des feux cléricale. Préférons plutôt le pluralisme de la pensée, la responsabilisation de l’Homme face à son prochain et à son avenir personnel. Préférons la curiosité aux certitudes habillées de latin. Encourageons ceux qui doutent à plonger en eux et à se forger leurs propres vérités.

 

La foi en Dieu est avant tout une foi dans l’avenir de l’Homme, non en l’avenir de l’Eglise !

 

Posté par Novo à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,